La Maison des femmes Elbeuf Louviers Val de Reuil

Vous êtes en difficulté ?
Vous êtes ou avez été victime de violence ?

Il est 13:36

Vous pouvez contacter l'équipe de jour au
02 32 96 80 80

ou par email
secretariat.emhavi@chi-elbeuf-louviers.fr

Accueil » Identifier les violences

Identifier les violences

À propos de la violence

Les violences sont un ensemble d’actes, de propos et de comportements uniques ou répétés par lequel une ou plusieurs personnes veulent vous faire du mal, vous contrôler ou vous dominer.

Révéler des faits de violences s’avère souvent difficile pour la victime qui craint des représailles ou l’éclatement de la cellule familiale.

Nous vous aiderons dans vos démarches, en respectant votre rythme.

  Attention ! l’absence de coups n’implique pas nécessairement l’absence de violences.

Les différents types de violences

Les violences à l’égard des femmes (et des hommes) sont considérées par le Conseil de l’Europe comme une « violation des droits de l’homme » : droit à la vie, à sa sécurité, à la dignité et à l’intégrité physique et mentale.

Les violences physiques

Elles correspondent à toute action qui met en danger l’intégrité physique ou la santé corporelle d’une personne.

Les violences sexuelles

Il y a violences sexuelles à partir du moment où il n’y a pas de consentement (fait de donner son accord à tout moment) aussi bien pour un acte commis par un tiers, un conjoint ou un ex-conjoint

Les violences verbales

Les mots expriment des insultes, reproches, critiques, humiliations, menaces envers la victime…

Les violences économiques

Privation ou contrôle des ressources financières, matérielles et/ou administratives, comme par exemple : une interdiction de travailler, un contrôle précis des dépenses, empêcher un retour vers l’emploi (exemple après un congé parental).

Les violences psychologiques

Elles sont souvent insidieuses et diminuent l’estime de soi. La jalousie, le contrôle des déplacements en font partie.

Les violences numériques

Les violences numériques regroupent toutes formes de violences auxquelles peuvent être exposés les utilisateurs du Web ou d’autres outils de communication électroniques. Ces violences peuvent être ponctuelles ou répétées.

  Attention ! La grossesse est souvent un facteur déclenchant ou aggravant des violences.

Le phénomène d’emprise

L’emprise est un système de domination psychologique mis en place par une personne sur une autre.

L’emprise commence souvent par une phase de séduction, une rencontre fusionnelle, un amour idéal. Puis, face à la répétition des violences, etc… la “victime” s’adapte au comportement de l’agresseur et augmente son seuil de tolérance. Elle peut aller jusqu’à normaliser les violences, trouver des excuses à son agresseur, voire le protéger. Cela peut expliquer, en partie, pourquoi que la victime éprouve des difficultés à partir.

Exemples illustrés

Le cycle de la violence

Généralement, l’installation des violences est subtile et suivie d’une aggravation progressive en fréquence et en intensité.

Phase 1 : Tension

L’agresseur fait peser un climat lourd de tension, contrôle, isole la victime. La victime se sent inquiète, tente d’améliorer le climat, fait attention à ses propres gestes et paroles.

Phase 2 : Agression

Episode de violences (quelle que soit la forme) : l’agresseur explose souvent sans raison. La victime ne comprend pas et tente de calmer la situation.

Phase 3 : Justification

Minimisation et justification de la violence : l’agresseur porte la responsabilité des violences sur sa partenaire. La victime se sent responsable de la situation, doute et se remet en question.

Phase 4 : Rémission

L’agresseur s’excuse, promet un changement et fait des cadeaux. La victime lui donne une chance, lui apporte son aide, constate ses efforts, change ses propres habitudes.

  Conseil : Nous conseillons de contacter l’assistante sociale pour préparer un plan à l’avance pour vous protéger en cas d’urgence.

Vous êtes victime de violence ?

  Vous avez été poussé-e, giflé-e ou frappé-e ?
  Vous avez été insulté-e, menacé-e; vous êtes surveillée, on vous interdit de voir vos amis et votre famille ?
  Vous avez été forcé-e à avoir des rapports sexuels ?
  Vous êtes harcèlé-e ?
  Vous avez peur pour votre sécurité et celle de vos enfants ?

Dans tous les cas, vous n’êtes pas responsable de la situation.
Il est important de ne pas rester isolé-e et d’en parler à des personnes de confiance.

Etre protégé-e en tant que victime

Si vous signalez les faits, vous pouvez être aidé-e et protégé-e. Vous pouvez ous pouvez bénéficier de l’aide et de la protection quelle que soit votre nationalité et quelle que soit la durée de votre séjour en France.

Pour être protéger en tant que victime, il faut signaler les violences auprès de professionnels de santé, de la police ou de la gendarmerie… 

Conserver les preuves !

Les preuves Les preuves sont des éléments qui démontrent la violence dont vous avez été ou êtes victime

  • Sms
  • Appels téléphoniques
  • Capture d’écran
  • Plaintes pénales
  • Certificats médicaux
  • Attestation d’accueil par une association d’aide aux victimes
  • Attestation d’accueil pour un hébergement d’urgence

  Conservez-tout ! Ces éléments doivent être gardés.
Vous pouvez solliciter des attestations de vos proches et des témoins.